vendredi 2 novembre 2012

Titre : Inconnu à cette adresse

Auteur : K. Kressman Taylor

Édition : Le Livre de poche jeunesse


 
Quatrième de couverture : 

Mon cher Max...Mon cher Martin...Du 12 novembre 1932 au 18 mars 1934, entre l'Allemagne et les Etats-Unis, deux amis s'écrivent. Max, l'Américain, parle de sa solitude depuis le départ de son ami;Martin, l'Allemand, lui raconte sa nouvelle vie dans une Allemagne qu'il ne reconnaît plus tant elle est défigurée par la misère. Au fil des lettres, inexorablement, Martin et Max s'éloignent l'un de l'autre. D'autant que Max est juif...

L'auteur : 

Karine Kressman Taylor naît en 1903 dans une famille américaine d'origine allemande. Elle fait des études de lettres et de journalisme à l'université; à cette époque, rares sont les femmes qui accèdent à ce privilège. D'abord journaliste à San Francisco, elle travaillera dans les années 1920 comme rédactrice dans la publicité. après la guerre, elle entre à l'université de Gettyburg, en Pennsylvanie, où elle est la première femme à obtenir le titre de professeur. Elle meurt en 1997, en laissant derrière elle un texte qui deviendra un immense succès international.

Mon Avis : 

Cette œuvre épistolaire est si courte, à peine 68 pages, que je ne peux vous en dire beaucoup au risque de vous en dévoiler trop. Vous l'aurez compris, on assiste  à une correspondance entre deux amis, un Américain et un Allemand, rentré au pays après quelques années passées aux États-Unis. Mais le nazisme va transformer son pays et par la même, Martin. En effet, Max se trouve impuissant face à l'éloignement inévitable de son ami, on est donc spectateur de la dégradation de leur relation.

Ces lettres sont émouvantes à la fois par le désespoir de Max, les efforts de Martin qui tente de s'éloigner de son ami juif mais aussi par la tournure tragique que prend cette correspondance.

C'est une véritable interrogation que pose l'auteur : l'amitié peut-elle résister à tout, même à la dictature, à l’extrémisme et à la discrimination...

En bref, un livre qui se lit en moins d'une heure et qui pourtant marquera votre esprit. A lire aussi bien par les enfants ( écriture très fluide ) que par les parents.

3 commentaires:

  1. Mathilde ,
    Je trouve que ton avis est instructif et je pense que je vais surement le lire

    Valentine ...

    RépondreSupprimer